Débuter avec les cichlidés nains d'Amérique du sud

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Débuter avec les cichlidés nains d'Amérique du sud

Message par Hitch le Mar 1 Mar - 22:59

DÉBUTER AVEC LES CICHLIDÉS NAINS D'AMÉRIQUE DU SUD

Après consultation du staff et à la lecture de la superbe fiche de Westafrica sur les cichlidés nains africains, nous avons décidé de mettre en place une fiche "type" sur la maintenance des cichlidés nains (CN) d'Amérique du sud.
En effet, les questions sont souvent les mêmes chez les débutants et les idées reçues aussi, il est donc temps de franchir une étape, de soulager les membres réguliers des redites perpétuelles et rassurer les débutants anxieux. Very Happy

Pour commencer, voici quelques CN non "trafiqués" des membres du forum (formes et couleurs naturelles, pas sélectionnées comme couramment en animalerie), pour un petit tour d'horizon non exhaustif (mâles à gauche et femelles à droite):

Apistogramma agassizii Tefe Buana (Leodagan24)


Apistogramma agassizii Téfé Mutum F1 (Flintstones)


Apistogramma cacatuoides (MD)


Apistogramma cf uaupesi (Amazoniensis)


Apistogramma eremnopyge (Bourdinite)


Apistogramma erythrura (Elendyl08)


apistogramma guttata (Elendyl08)


Apistogramma huascar (Bourdinite)


Apistogramma macmasteri (Amazoniensis)


Apistogramma panduro (Mhymir)


Apistogramma pantalone (Gabriel)


Apistogramma sp abacaxis


Apistogramma sp breitbinden (rio Orinoco) (Hitch)


Apistogramma sp breitbinden (rio Negro) (Hitch)


Apistogramma sp jurua II (Oliv)


Biotoecus sp aff opercularis (Caïcubi rio Negro) (Fabien N.) Le mâle est à droite.


Dicrossus maculatus (Elendyl08)


Dicrossus foirni (ex sp rio Negro) (Bourdinite)


Ivanacara adoketa (Oliv)


Laetacara dorsigera (Mhymir)


Nannacara aureocephalus (Bourdinite)


Nannacara taenia (Lolojil)


Teleocichla cf. centrarchus (Fabien N.)

Intérêts des cichlidés nains :
Tout d’abord les couples se forment, à vie pour la plupart, ils sont très soudés et ont des mœurs très variés selon les espèces et les individus.
Leur communication est très riche avec des parades d’intimidation ou des parades amoureuses magnifiques. Les colorations des poissons varient rapidement selon le but et la hiérarchie établie (ou en cours de mise en place).
Tous les CN élèvent leurs petits avec parfois, cependant, un temps d’apprentissage nécessaire, d'où l'échec des premières pontes. Bien que ce soit souvent la femelle qui prenne en charge les petits, une reproduction peut donner lieu, suivant les espèces, à des gardes alternées des alevins, ou partagées (biparentale), parfois séparées (chaque parent avec un groupe d’alevins).
Leur petite taille fait que l’on peut les maintenir et reproduire dans des bacs de faibles volumes.
La diversité des formes et couleurs, ainsi que la facilité (ou difficulté, selon les espèces) de maintenance et de reproduction fait que tout le monde, du débutant au plus aguerri,  peut y trouver son compte.

Les espèces recommandées :
Il n’y a, à proprement parlé, pas d’espèce réservée aux débutants et d’autres aux confirmés, mais certains paramètres de reproduction et de maintenance seront plus difficiles à atteindre et conserver sans expérience. En effet, maintenir un bac à pH 4 n’est pas forcément facile quand on débute.
On peut donc recommander aux débutants de rester sur des espèces à maintenir entre pH 6 et 6.5, ce qui est beaucoup plus simple à obtenir. Cela correspond à toutes les espèces courantes et facilement trouvables : Apistogramma (agassizii, borellii, cacatuoides, hongsloi, macmasteri, panduro…) mais aussi Mikrogeophagus altispinosus, ou Laetacara (dorsigera, curviceps) sont des poissons à recommander à des débutants.

Matériel :
- un bac de 54l à 120l pour un couple formé ou 100-120L pour un groupe de juvéniles qu'il faudra répartir dans plusieurs bacs quand un couple sera formé,
- du sable de Loire ou sable de filtration de piscine (silice). A noter qu'on ne mettra pas de sol nutritif pour deux raisons: d'abord c'est inutile pour les plantes (argument commercial des vendeurs obligés de faire du chiffre), de plus cela aura toujours tendance à faire remonter le pH tout comme les sols "techniques" du type manado ou autre qui donnent des paramètres non adaptés à la maintenance des CN,
- une filtration fiable mais pas trop puissante (3x le volume du bac par heure maxi) ou un exhausteur (mousse ou boîte, cette dernière aura l'avantage de pouvoir contenir de la tourbe en granulés),
- décor : racines (ou branches de chêne, érable, bouleau...), demi péricarpes de noix de coco percées, sable non calcaire et non coupant (sable de Loire, sable pour filtre de piscine),
- quelques plantes (pas essentiel pour les poissons),
- un osmoseur ou un dispositif de collecte d'eau de pluie (pour certaines espèces et en fonction des paramètres de votre eau de conduite),
- quelques fruits d'aulne, feuilles de Terminalia catappa ou feuilles de chêne (ou érable, amandier, châtaignier, bouleau…),
- de quoi tester l'eau (tests en gouttes ou, mieux, pHmètre et conductimètre). Les tests en bandelettes sont à éviter, trop peu fiables, ils ne sont qu'un indicateur.

A proscrire absolument : les pierres calcaires qui feront immanquablement remonter le pH, le sable coupant (les CN sont des fouilleurs, ils se blesseraient) et les décors qui n’ont rien à faire dans un bac (sphinx, épave de bateau, plantes en plastiques…).

Voici un bac de Leodagan24 qui retranscrit bien un biotope de CN. On pourrait y ajouter quelques plantes flottantes ou attachées aux plus hautes branches.

Trouver les poissons :
Vous pouvez vous adresser à votre animalerie préférée qui aura tous les CN courants disponibles ou sur commande. Cependant, vous risquez de vous confronter à des espèces très sélectionnées qui n’auront rien à voir avec le phénotype d’origine. Vous risquez également de tomber sur des poissons malades ou sous traitement et vous ne pourrez les garder que peu de temps dans vos bacs.
Il existe quelques grossistes sérieux et connus qui pourront vous fournir par VPC des poissons de bien meilleure qualité.
Il y a régulièrement des bourses aquariophiles à travers toute la France où vous pourrez rencontrer des éleveurs passionnés qui vous fourniront de vrais CN ainsi que les conseils qui vont avec.
Vous pouvez également consulter les profils éleveurs des membres du forum à proximité de chez vous et ainsi voir s’ils ont des CN disponibles. Merci de vous adresser respectueusement à eux et uniquement en mp (message privé).

Quels colocataires :
En règle général, les membres du forum qui reproduisent leurs CN préfèrent les conserver seuls dans le bac. Cependant, s’il s’agit d’un bac de « décoration » dans un salon et si le volume est suffisant, on pourra leur adjoindre d’autres poissons.
Il est bien évident que l’on commencera par privilégier les poissons endémiques au biotope des CN choisis, donc correspondants aux paramètres requis.
Les nannostomus sont des poissons forts sympathiques  dont la bouche est suffisamment petite pour ne pas être prédateur en cas de reproduction des CN.  Les characidés pourront également être de la partie mais les chances d’amener une reproduction de CN à terme seront d’autant plus minces.
On évitera cependant de leur adjoindre des loricaridés qui sont de gros prédateurs de pontes, ainsi que des corydoras si la surface au sol n’est pas suffisante.
La cohabitation avec d’autres CN est également à éviter, la plupart des CN étant agressifs avec leurs congénères, à moins d'avoir beaucoup de surface au sol pour éviter les heurts excessifs.

Si nous prenons l'exemple de l'aquarium en photo ci dessous, il s'agit d'un 360L brut (environ 300L net) dont la surface au sol est de 120x50 cm, hébergeant un couple d'Apistogramma viejita et un couple d'Apistogramma agassizii. La cohabitation fonctionne sans souci particulier entre les CN mais cela dépendra plus des individus que des espèces. Sont présents également dans le bac: 15 nannostomus trifasciatus (Lebiasinidés), 12 hyphessobrycon bentosi (characidés) et 12 Inpaichthys kerri (characidés). Ceci n'est qu'un exemple de cohabitation parmi tant d'autres.

La maintenance :
Il est évident que les paramètres du bac de maintenance seront adaptés aux futurs locataires avant leur introduction. Il convient donc de se poser quelques questions avant d'acquérir les poissons.

La maintenance des espèces courantes ne pose pas de problème particulier tant que l’eau est douce et acide, et que l’on évite les trop grands écarts de paramètres.

La température est située idéalement aux alentours de 24-25°C maximum pour une maintenance optimale.

Le pH sera situé entre 6 et 6.5 pour les espèces dites « faciles » mais jamais au dessus. Aucun CN sud-américain ne vit au dessus de ces paramètres contrairement à ce que l’on peut lire un peu partout.

La dureté de l’eau devra être aussi proche de 0 que possible. La plupart des membres aguerris du forum ont des bacs remplis avec 100% d’eau de pluie ou d’eau osmosée.

Contrairement aux rumeurs persistantes sur internet, le 100% eau de pluie n’a rien de dangereux pour les poissons, on ne risque pas d’avoir un pH qui fait le yoyo à condition d’utiliser des tanins pour le stabiliser :
     - soit dans la filtration (tourbe en granulés)
     - soit directement dans le bac (tourbe fibreuse, fruits d’aulne, feuilles en tous genres, racines, branches…)
Dans de telles conditions, les poissons ne risquent aucunement des carences en minéraux pour peu qu'ils soient alimentés avec de la nourriture variée (comme chez l'Homme).
L'eau de pluie n'a pas non plus besoin d'être filtrée sur charbon, ni même passée dans un osmoseur pour être utilisée.

Les changements d’eau se feront en fonction du volume du bac et de la population, en prenant soin de conserver des paramètres identiques à l’eau de départ (ph, dureté, température). Un changement de 20% d’eau tous les quinze jours pour un seul couple de CN dans un 54L est la bonne fréquence si l’on ne nourrit pas trop et que l’on n’ajoute pas d’engrais pour les plantes. Les bacs à CN ne sont pas des bacs hollandais où les plantes sont privilégiées mais des bacs où seuls les poissons nous intéressent par leurs comportements et leur beauté donc il faut proscrire tout traitement, les engrais, conditionneurs d’eau ou autres « bactéries » liquides inutiles. Il faut aller au plus simple et plus efficace.

Un exemple de bac communautaire, 100% eau de pluie sans ajout d'engrais.



Maladies et traitements :
Comme tous les poissons évoluant dans nos aquariums , les CN sont exposés à différentes maladies.
Quelques exemples :
- hydropisie / gros ventre (eau de mauvaise qualité, nourriture trop riche ou nourriture vivante porteuse de germes).
- problèmes mélaniques (petites taches noires sur la partie céphalo-dorsale, voire parfois une moitié ou l'intégralité de la tête colorée en noir) peut être liés à un virus ou à une mauvaise qualité du sol. Cela peut disparaître tout seul, persister sans autre problème ou entraîner la mort.
- points blancs : ce problème se pose le plus souvent suite à un refroidissement ou après un transport. Les traitements classiques fonctionnent généralement bien.
- parasites branchiaux ou intestinaux : surtout sur les sauvages. L'important est de savoir le déceler et d'agir si l'infestation est aigüe.

Quoi qu'il en soit, si un traitement doit être effectué et après consultations des habitués du forum, on ne traitera jamais un poisson dans son bac de maintenance mais dans un petit bac à part. Un bac semi-ouvert (aquarium dans lequel on fait des changements d'eau) a un équilibre instable qu'il convient de modifier le moins possible. Tout ajout de traitement, ou produit chimique quelconque, entrainera immanquablement un déséquilibre et aura des conséquences sur la survie des poissons.

Les traitements ne durent que quelques heures (ou jours), on prendra donc soin d'avoir un petit bac de 16 ou 20L à disposition dans lequel on mettra de l'eau du bac d'origine, on ne mettra pas de sable ou décors. On ajoutera un bulleur et quelques cachettes pour ne pas trop stresser le poisson (petits pots de fleurs en céramique) et éventuellement un thermoplongeur (chauffage). Le traitement sera effectué dans ce bac d'appoint et le malade rejoindra son bac d'origine par la suite (s'il est guéri).

L'utilisation de tanins (racines, feuilles, tourbe, fruits d'aulnes...) dans le bac de maintenance évitera également un grand nombre de maladies aux poissons par leurs effets bénéfiques.

Si une chose doit être retenue, c'est qu'une bonne maintenance permet souvent d'éviter les maladies.

La nourriture :
La plupart des CN acceptent tout (à part les sauvages qui boudent parfois les nourritures sèches pendant quelques temps). Il est cependant indispensable pour une bonne santé de leur faire des apports aussi variés que possible. Les granulés pour discus (enrichis en vitamines et sels minéraux) sont très bien acceptés en principe et de meilleure qualité que les paillettes. On pourra régulièrement alterner avec de la nourriture congelée (daphnies, tubifex, mysis…) ainsi que du vivant (fouillis en magasin de pêche) ou prélevée dans la nature (daphnies, cyclops, larves de moustiques, aselles…).
Il est bien évident qu’il ne faut pas non plus sur nourrir, entrainant ainsi une pollution prématurée de l’eau de l’aquarium.

La reproduction :
(allègrement pompé sur l'article de westafrica vu son boulot parfait).
La plupart des CN américains sont des espèces pondeuses sur substrat caché, qui forment des couples stables et chez qui les deux membres du couple participent à la garde des jeunes. Il est donc primordial que les poissons puissent se choisir. La meilleure stratégie est donc d'acquérir un petit groupe de subadultes. Dans le commerce, les poissons sont souvent vendus par paire. Acheter une paire revient à jouer à la loterie, avec des issues variables : formation d'un couple harmonieux, formation d'un couple qui se reproduira mais chez qui les scènes de ménage seront fréquentes (certains mâles et certaines femelles chassent leur partenaire pour garder seuls les jeunes, et il peut même y avoir meurtre), ou paire qui ne pondra jamais, ne s'entendant pas. On peut cependant tenter de forcer la chance en ajoutant des colocataires et en tentant le fameux truc du miroir : un mâle ou une femelle violente ou peu intéressé par la gaudriole pourra être circonvenu en lui montrant plusieurs fois par jour son reflet dans un miroir de poche. Croyant avoir un/une rival, il/elle peut alors changer radicalement de comportement envers son partenaire. Cela ne marche pas à tous les coups, mais ça vaut la peine d'essayer! Autre méthode proche : mettre le bac à côté d'un autre bac hébergeant des CN, les intimidations à travers les vitres pourront contribuer à souder le couple.

Il n'y a pas de période de reproduction en aquarium, ces poissons pondent toute l'année.
Une stimulation (gros changement d'eau, augmentation légère de la température et distribution fréquente de nourriture riche ou appétissante) est parfois nécessaire pour obtenir une ponte, mais la plupart du temps les couples formés pondent même si les paramètres de maintenance ne varient pas.

Il est important que les poissons puissent choisir leur lieu de ponte, et donc de proposer plusieurs lieux de ponte potentiels, si possible variés. Une entrée étroite est préférable. Creuser fait partie du rituel d'avant ponte, la couche de sable devra donc être suffisamment épaisse, et le substrat dépourvu de sol nutritif. Remplir les lieux de ponte potentiels de sable peut également aider, le couple les videra ensemble, ce qui participe à souder le couple.

Les cachettes aménagées dans le bac.



Selon les espèces et les couples, le partage des tâches varie du partage strict (aux femelles le soin des œufs puis des larves, au mâle la défense du territoire) à l'inversion de ces rôles, en passant par un partage quasiment indifférencié. Quoi qu'il en soit, les colocataires doivent disposer de cachettes car la force de frappe des couples qui attaquent à deux peut rapidement conduire à la mort des gêneurs. Cachettes, plantes de surface et barrières visuelles sont donc indispensables. Le mâle ou la femelle peut également subir les chasses du conjoint, l'adjonction de cachettes pourra également leur permettre de vivre avec le moins de stress possible.

La garde des parents est le plus souvent exemplaire et très intéressante à observer, avec des passages de relais entre le mâle et la femelle. De 30 minutes à 1 heure avant extinction, les jeunes sont regroupés devant une cavité qui peut être le lieu de ponte ou une autre grotte, puis rentrés pour la nuit. Il est donc indispensable que l'éclairage s'allume et s'éteigne à heures fixes, faute de désorienter complètement les parents et de les voir entrer en conflit ou manger leurs jeunes.

Femelle Apistogramma viejita gardant la ponte. La photo de droite montre la femelle dans sa grotte (pierres non calcaires), nettoyant les œufs.

Dès la nage libre, les alevins de la plupart des espèces sont assez grands pour dévorer des nauplii d'Artemia ou des microvers à raison de 3 ou 4 fois par jour (idéalement). On peut également donner des granulés réduits en poudre qui sont généralement bien acceptés une fois qu'on a trouvé la bonne marque. De plus, pendant la journée, les jeunes sont conduits partout dans le bac par les parents. La présence d'algues et de plantes est un plus, car les petits trouvent tout un tas de micromets délicieux en les picorant. Un bac aseptisé, ne doit donc pas être considéré comme un idéal, préférez un bac y compris avec des algues et du mulm au sol (n’aspirez pas le fond). De plus cette microfaune permet aux alevins de patienter entre deux distributions de nourriture.

La femelle promène les petits dans l'aquarium à la recherche de nourriture

On prendra soin d’effectuer des changements d’eau réguliers durant tout le temps de grossissement des alevins mais pas avant 3 semaines après l'éclosion. Les paramètres de l'eau (ph, dureté, température) devront être rigoureusement identiques à l'eau d'origine. On pourra éventuellement rehausser la minéralisation en rajoutant un peu d’eau de conduite reposée (tirée la veille).

Les CN gardent souvent leurs jeunes sur une période relativement longue, allant de 3 à 8 semaines (parfois plus). Selon que le couple veuille pondre de nouveau immédiatement ou pas, et selon le caractère des poissons, les jeunes sont chassés avec violence ou peuvent être tolérés voire protégés jusqu'à la nage libre suivante.

Conclusion :
Vous avez maintenant en main tous les éléments pour maintenir et reproduire les CN dans de bonnes conditions.
Sachez que, même en communautaire, vous aurez des reproductions dites "naturelles" et que vous pourrez donc observer vos cichlidés nains à l'œuvre et c'est tout bonnement magnifique.

Certains d'entre nous privilégient les formes sauvages de CN. En effet, nous en avons assez de voir des poissons trafiqués sur le marché alors qu'il existe une telle richesse de couleurs et de formes qu'il n'est pas utile de modifier ou de sélectionner de quelque façon que ce soit (ramirezi voile ou gold ou electric blue, cacatuoides triple red, agassizii flame... sont des horreurs fabriquées par l'homme).
Ce n'est pas pour autant que nous préférons maintenir et reproduire des poissons sauvages. En effet les poissons sont plus chers, plus difficiles à adapter à nos maintenances, plus difficiles à nourrir et assez souvent parasités ou malades, ce qui fait que nous ne les gardons que peu de temps.
Il est plus facile de maintenir des poissons déjà habitués à nos maintenances (multiples générations d'après les sauvages).
Nous sommes donc plutôt à la recherche de souches "propres", qui ressemblent aux phénotypes sauvages.

Nous tenons à remercier westafrica pour son article et l'autorisation de s'en servir, ainsi que les membres du forum qui nous ont laissés leurs photos à disposition.

Pour les commentaires c'est ici: http://cichlides-nains.forumactif.com/t1853-commentaires-debuter-avec-les-cichlides-nains-d-amerique-du-sud

Le staff de CN

© Utilisation du lien de l'article autorisée à volonté, reproduction interdite.

_________________


Guide du débutant en cichlidés nains

La connaissance, c'est partager le savoir qui nous fait grandir. (Olivier Lockert)
avatar
Hitch
Admin
Admin

Masculin Messages : 7170
Date d'inscription : 21/04/2009
Age : 43
Localisation : St Amant (Charente - 16)

Profil éleveur
Mise à jour le: 09/12/2015

http://www.myspace.com/hitch16330

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum